Réforme du Développement Professionnel Continu (DPC)

Le décret n° 2016-942 du 8 juillet 2016 relatif à l’organisation du DPC vient préciser les modalités de mise en œuvre par les professionnels de santé de leur obligation de développement professionnel continu (DPC).

Il précise également les missions des conseils nationaux professionnels ainsi que les missions et les instances de la nouvelle Agence nationale du développement professionnel continu.

Par ailleurs, il recentre le rôle des commissions scientifiques indépendantes sur l’évaluation des actions proposées par les organismes préalablement enregistrés auprès de l’agence.

         S’agissant de l’obligation de DPC devenue triennale depuis sa réforme introduite par la loi de modernisation de notre système de santé, tout professionnel de santé doit désormais s’engager dans un parcours de DPC décrivant « l’enchaînement des actions de formation continue, d’analyse, d’évaluation et d’amélioration des pratiques et de gestion des risques estimé nécessaire par la profession pour le maintien, l’actualisation des connaissances et des compétences et l’amélioration des pratiques » et « constituant pour chaque professionnel une recommandation afin de satisfaire à son obligation triennale de développement professionnel continu » (définition du conseil national du DPC).

Pour satisfaire à cette obligation, le professionnel de santé devra sur une période de trois justifier de ce parcours de DPC, ou bien de son engagement dans une démarche d’accréditation ou encore de des formations organisées par l’Université.

La démarche devra comporter au moins deux de ces trois types d’actions et au moins une action s’inscrivant dans le cadre des orientations prioritaires prévues à l’article L. 4021-2*.

Un document de traçabilité électronique de ce parcours sera mis à la disposition du professionnel de santé sur le site Internet de l'Agence nationale du développement professionnel continu.

A l’issue de chaque période de 3 ans, le professionnel de santé devra adresser à l’autorité chargée du contrôle de son obligation de DPC (l’Ordre infirmier en l’occurrence), une synthèse des actions de formations réalisées.

Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les informations relatives aux formations proposées sur le site www.mondpc.fr.

*Les orientations de formation en matière de soins infirmiers :

Un arrêté du 8 décembre 2015 fixe la liste des orientations nationales du DPC pour les années 2016 à 2018.

Orientation n° 1 : soins infirmiers en santé mentale.

Orientation n° 2 : prise en charge de la douleur par l'infirmier.

Orientation n° 3 : détection précoce de la maltraitance envers les personnes âgées et conduite à tenir.

Orientation n° 4 : soins infirmiers du patient diabétique, en particulier instauration d'une insulinothérapie chez un patient diabétique de type II.

Orientation n° 5 : soins infirmiers dans la prise en charge des plaies chroniques et complexes. Orientation n° 6 : soins infirmiers du patient en chimiothérapie.

Orientation n° 7 : soins infirmiers et surveillance d'un patient sous anticoagulant.

Orientation n° 8 : soins infirmiers et surveillance d'un patient insuffisant cardiaque. Orientation n° 9 : soins infirmier et accompagnement d'un patient souffrant de troubles du comportement liés à une démence neuro-dégénérative

Mise à jour le Fri 19 Aug 2016 à 11:39

Recherche